La tradition musicale du carnaval dunkerquois

 

Famille
Qui retrouverait dans cette photo une honnête famille dunkerquoise?

La tradition du carnaval de Dunkerque (on devrait dire 'des carnavals de la région de Dunkerque') remonte très loin dans le temps. Elle est due à deux raisons distinctes:
- la première est que les dunkerquois sont des marins, que la pêche à la morue leur faisait quitter leur ville pour de longs mois, et qu'avant de partir si longtemps souvent pour des contrées risquées, ils faisaient la fête dans les rues qui se terminait par une bringue à tout casser,
- la deuxième est religieuse (souvent les deux vont ensemble) et marque le début du carême.

La tradition est restée même si le départ pour la pêche à la morue a disparu, et c'est un déferlement invraisemblable pour celui qui ne connaît pas, de personnages costumés qui défilent dans les rues de Dunkerque derrière une fanfare composée de fifres et tambours. Tout le monde accourt chaque année pour se serrer et danser dans ce qui était à l'origine 'la bande des pêcheurs'. C'est un tumulte indescriptible, pensez donc, 10.000 personnes grimées, déguisées, chantant et dansant, se pressant derrière le premier rang qui les retient pour protéger la fanfare!

Ecoutons juste un extrait de ce que donne la fanfare, plus communément appelée la clique!

Maintenant, c'est au tour des chansons: elles sont grivoises pour la plupart, et le vocabulaire employé contient un grand nombre de mots originaires du flamand. Juste une rectification d'une erreur communément commise: à Dunkerque, pas plus qu'à Bergues, on ne parle pas le Chti-mi, mais un dialecte descendant tout droit du flamand. D'ailleurs, la traduction flamande du mot 'Dunkerque' veut dire 'L'église des dunes',
Donc, les chansons que tout dunkerquois connaît par coeur, ont un texte très grivois, sauf quelques unes comme le fameux hymne à Jean Bart, ou l'air du carillon de Dunkerque. Les chansons, elles, viennent parfois de très loin, souvent d'airs populaires anciens, ou encore des chansons de la fin du XIXe et début du XXe siècle. Notons aussi que le carnaval est une tradition vivante et que de nouvelles chansons font leur apparition chaque année.

J'ai pu retrouver les origines de certaines d'entre elles, tirées du répertoire du début du XXe siècle, et vous en propose des extraits sous les deux formes. Ecoutez les donc:

Air du répertoire 1895-1930
Air du répertoire dunkerquois
P3111 - La jambe en bois - chanté par Dranem Elle avait une jambe de bois
6409 - Marche Lorraine (Louis Ganne) - disque Pathé

Est-ce que t'as pas vu la bande

3893 - Rosalie, elle est partie - disque Pathé , tiré du film "Cendrillon de Paris"

de Vincent Scotto et L.Raiter, chantée par Alibert.

Rosalie, elle est partie

2312 - Quand on aime on voit tout en rose - Pathé Chant populaire - Duo Darbon - Nodar

Quand on s'aime, y a pas d'problème...

Ah, si vous voulez d'l'amour (Esther Lequain) - Odeon 238.462 - KI4439 - Disque à aiguille des années 30 enregistré par Lionel Risler

Ah, si vous voulez d'l'amour,

1726 - Le sixième étage(inspiré par Béranger, et chanté par Mercadier)

Le sixième étage:

'Nous habitons là-haut, là-haut,
Pas au premier mais au sixième,
Il y fait froid, il y fait chaud,
Car en toutes saisons l’on s’aime.'

2180 - Rose Marie (Rudolf Friml) - Oh ma Rose Marie - Pathé

Rose Marie

6720 - Ma Ninette (Gauwin et Guillé) - Polka Pathé

Rosalie, t'a p... dans ton lit, n'est tu pas honteuse?

6588 - La matchiche (Borel-Clerc) - Créée par Mayol (version instrumentale) - aussi chantée par Charlus

Elle a de grosses tototes...

2391 - Une fille aimante (Legay et Lelièvre) - Chanté par Mansuelle

La musique à papa - Elle aime bien son père
1791 - Mariette (Sterny-Courquin) - Grivoiserie - Chanté par Charlus

'N’achète plus d’allumettes: Un m’tit briquet c’est bien plus chouette !'


Vous y entendrez aussi 'Je cherche fortune', ou funiculi funicula,ou encore le n°4087 - Tu verras Montmartre (Borel-Clerc) - Chanson populaire chantée par Lucien Boyer - Pathé

Le carnaval de Dunkerque se tient toujours le dimanche qui précède le mardi gras. Pour celui de Malo-les-Bains, c'est le dimanche qui suit le mardi gras (appelé dimanche de la Violette). Quand au mardi gras, c'est le carnaval de Rosendaël. La tradition qui est chaque année vérifiée, c'est qu'au dimanche de la Violette, il fait toujours beau, alors profitez-en !

Gérard Frappé

Retour à la page d'accueil