Harry Fragson


Au joli temps de la Belle Epoque rayonnait jadis en gros et gras caractères ce nom au dessus des portes des Cafés-Concerts avec Dranem, Mayol et Polin. Il n’était pas question d’oublier un des plus grands chanteurs de son temps : Fragson, mort en 1913. Un centenaire qu’il faut fêter cette année.

Fragson était un personnage hors du commun. Il fut un des premiers chanteurs de l’Entente Cordiale. En France, il se produisait avec un petit accent anglais et en Angleterre, avec un petit accent français ! il fut un des chanteurs les plus populaires de son temps et fit la première page de nombreux hebdomadaires consacrés à la chanson et aux partitions, tels que Paris Qui Chante. Il est aussi sans doute un « chanteur de charme » qui montrera la voie à d’autres.

 

Le 30 décembre 1913, à 21h 45, après un premier numéro en plein spectacle, le régisseur de l’Alhambra monte sur scène et s’adresse au public :

« Mesdames, Messieurs, nous avons le regret de vous annoncer que M. Fragson vient d’être assassiné… ».

Un immense éclat de rire envahit la salle. Les spectateurs croient à un sketch et s’attendent à une entrée originale de Fragson. Le régisseur poursuit : « … assassiné par son père ! » . Cette fois c’est du délire… Affolé le régisseur fait signe à l’orchestre d’attaquer l’indicatif du numéro du comique américain Fields, lequel entre en scène avec son nez rouge, son chapeau, son cigare et se met à jongler. Le silence et la gêne envahissent la salle. Les spectateurs chuchotent, puis convaincus de la réalité, se lèvent pour se faire rembourser. Fields finira son numéro devant une salle vide.

 

En effet Fragson a été mortellement blessé d’une balle à la tête par son père agé de 83 ans dans leur appartement du 56 rue Lafayette. Plusieurs versions existèrent sur la cause de cette tuerie. Certains dirent que le père était jaloux de son fils qui avait de nombreuses prétendantes, d’autres dirent qu’il partageait la même femme une certaine Paulette, ou encore que Fragson voulait mettre son père en maison de retraite pour faire sa vie …
Nous nous garderons bien de porter un jugement sur ce crime: démence sénile, alcoolisme, crise nerveuse, tout est possible. Nous retiendrons seulement que Harry Fragson est mort trop tôt, et qu'on aurait aimé qu'il nous lègue encore plus de chansons et de texte qu'il avait une façon inimitable de chanter.

* *

Léon Philippe Pot , dit Harry Fragson, est né à Londres le 2 juillet 1869 (on a longtemps cru qu’il était né en Belgique). Son père est français et sa mère belge. Il commence par étudier le commerce à Anvers et amuse ses compagnons de classe en jouant au piano les airs à la mode. Ayant raté ses concours et poussé par ses amis, il « monte » à Paris et où il est engagé comme accompagnateur aux Quat’z’arts. La légende raconte qu’après un séjour à Londres, il aurait importé en France une nouvelle danse : le ragtime.

Fragson apporte au Caf’Conc’ un style nouveau et très personnel ; il chante en s’accompagnant au piano, danse et grimaces en même temps, vêtu de sa queue de pie. Il fait la joie des spectateurs. Sa voix puissante passe jusqu’au fond de la salle. On peut l’apercevoir tel qu’il était, jouant son propre rôle dans un court-métrage Pathé « L’entente cordiale » (1912) en compagnie d’autres artistes.

Doué comme pianiste mais aussi comme chanteur à voix, il amuse et attendri le public avec ses chansons qui deviennent des francs-succès, dont certaines d’entre elles restent encore connues de nos jours : Si tu veux Marguerite ; Reviens ; Je connais une blonde, >Elle est marseillaise,

Les amis de Monsieur
. Il a une façon de chanter extrèmement moderne pour l'époque. Il abandonne les r roulés avant tout le monde vers 1906. On pourra comparer utilement à ce propos les enregistrements d'Odeon (comme'Lison' qui est un bon exemple),

et ceux de Pathé (comme 'Ca va s'passer') qui leur sont postérieurs de quelques années.

Son abord est très intimidant, il se sait une très grande vedette. Maurice Chevalier reporte dans ses mémoires que Fragson, de sa voix 'métallique', se moquera de lui, alors qu'il débutait sur scène.

Pathé édita en 1927, Je connais une blonde, et Pures comme les anges, dans une série de disques à aiguille nommée « Ceux qu’on entendra plus ». Ses chansons remporteront toujours un succès phénoménal dans les années 30 avec Tino Rossi, Fred Gouin, Jovatti, Marjal etc.
Notons que la chanteuse Barbara écrira une chanson hommage « Fragson » (1980) et Guy Marchand sortira un album 33 tours consacré à Fragson.

Après avoir reçu 3 balles de pistolet, Fragson meurt à l'hôpital Lariboisière, à l'âge de 44 ans et entraînait avec lui cet univers de chansons tendres ou loufoques dont certaines sont écrites et composées par lui même.

Heureusement le chanteur nous lègue un nombre impressionnant de disques et de cylindres enregistrés pour Columbia, Edison, Pathé,
Odon, Idéal …

 

 

Fragson.jpg

Fragson, tel qu'il parait
dans la revue Paris Qui Chante


 

Fragson 1904

En décembre 1904, Harry Fragson complimente
Pathé Frères pour ses résultats au phonographe
(Cliquer sur la photo pour agrandir)

Disques disponibles chez Pathé-Frères

en 90 tours
1020 - Je connais une blonde
1181 - Mariage aux oiseaux
1200 - Ca va s'passer (E.Spencer)
6081 - Reviens (Fragson) - Chté par Jaclus
7098 - Anna, qu'est ce que t'attends (Fragson) - Chanté par Jaclus
1405 - Dans mon pays (Berlin & Snyder)
1421 - Elle est marseillaise (Scotto)

3396 - Anna, Qu'est ce que t'attends (Fragson) - Chanté par Charlus
7019 - M'Amour (Fragson) - Valse - Dir Bosc
7043 - Dans mon aéroplane (Fragson) - Valse
93731 - Hello Hello Who's your lady friend (Fragson) - The Empire orchestra

réédité en 80 tours
4604 - Le toutou rusé (Fragson)
4604 - En avant les p' tits gars (Fragson)

4606 - Fleur de Thé (Spencer) - chanson
4606 - Valse Nuptiale (R.Soler) - chansonnette
4943 - Je connais une blonde (R Goetz B.Sloane)
4943 - Mimi-Taxi (Spencer)
7002 - Le gamin de Paris (Fragson) - Polka marche
6299 - Hello! Hello! Who's your lady Friend (Fragson) The Empire


Cylindres
3205 - Repertoire Fragson - Les Jaloux - Valse chantée

Phrynis
S1030 - Reviens (Fragson-Christiné) - chanté par Bernardini - H75

Zonophone

x.3742 - Pure comme les anges (Fragson) Chté par Fragson - H75
x2-82056 - Dans mon aeroplane (Fragson) - Chté par Karl Ditan de parisiana - Zonophone - H75

Odeon

36378 - Lison (1905)

Amours Fragiles (1905)

 

 

Un article signé Samuel Marc (février 1913).

Sources :

Revue Détective – N°451 du 21 février 1955 – Catalogues Pathé de 1905 à 1933 – Catalogue des cylindres Edison – Revues Paris-qui-chante – Phonoscopies N°22 (avril 1998)

Retour à la page d'accueil