Frédo Gardoni,

L'as de l'accordéon populaire

Mise à jour: 20 septembre 2012

Imaginez ce gaillard dans la pleine force de l'âge, connaissant un véritable triomphe dans les bals et au phonographe, pesant plus de 130 kg pour 1m80, amateur de concours du plus gros mangeur. Certains l'appelaient 'Frédo le Magnifique'. Et pourtant, il finit dans la misère, logé dans une roulotte sur un terrain vague des environs de Nice... Étrange destin dont voici quelques détails:


Tout commence en Suisse, à Raters où Alfrédo Céleste naît le 10 janvier 1901. Son père, d'origine italienne, y joue de l'accordéon diatonique. La famille habite ensuite à Nice, en Côte d'Or, au Havre où Alfrédo passe une partie de son enfance jusqu'à 7 ans. Ensuite c'est l'aventure parisienne. Enfant de la balle, il joue dans les rues du coté de Belleville et de la Bastille.

C'est rue de Lappe que Frédo (tout le monde l'appelle Frédo) va rencontrer les auvergnats. Il faut préciser que cette rue est le lieu de rassemblement de tous les auvergnats parisiens, un peu comme Montparnasse l'était pour les bretons. On y trouve des bistrots 'vin et charbon' où l'on danse le samedi soir. L'orchestre est souvent composé de violon, de biniou d'un type particulier qu'on appelle 'musette' en Auvergne. Un jour de 1911 où un musicien auvergnat ne pouvait assurer sa présence dans l'orchestre, M.Bouscatel, propriétaire d'un bistrot ' Le Bouscat' demanda à ce jeune accordéoniste italien du coin de la rue s'il ne pourrait pas jouer ces samedi et dimanche là. Un accord fut trouvé avec M. Gardoni père pour 7 francs. C'est ainsi que Frédo Gardoni commença à jouer des bourrées. Ce contrat dura et Frédo Gardoni accompagnait Bousca dans les bals de Montmartre qui prirent naturellement le nom de 'Bals Musettes'.

Après avoir accompagné Bouscat, il fut engagé par Jean d'Auvergnat et joua dans d'autres bals musettes parisiens.

Évidement, c'est la grande guerre qui mis fin temporairement aux bals musettes. Trop jeune pour être engagé, il subsiste modestement en jouant dans les squares.

C'est après la grande guerre qu'il se fait accoster dans le square où il jouait par Borel-Clerc et Maurice Yvain qui lui recherchaient un accordéoniste pour jouer au Casino de Paris dans les revues. Il se fait embaucher et accompagne Mistinguette (J'en ai marre / C'est mon homme / La java), Maurice Chevalier (Ma régulière), puis Alibert.

Il commence aussi vers 1924 sa carrière au disque. Passages chez Odeon, Gramophone, Ideal et Pathé-Frères, puis il signe un contrat en 1927 avec Pathé-Frères. En 1928, en son nom. commence à paraître ses disques qui se vendent comme des petits pains. Au catalogue Pathé, on peut compter plus de 600 titres en 1931, alors qu'il ne commence à y paraître qu'en 1927 avec avec 16 titres, alors qu'en 1929, le catalogue Pathé lui consacrera avec 8 pages!. Il faut dire que, si le style musette est à la mode, le style de Frédo Gardoni plaît et est différent de celui des autres.

Il anime des soirées au cinéma "Palace" de Chatou les samedis soirs (chaussé de sabots!).

Au début, c'est Gardoni lui-même qui chante les refrains, mais bientôt deux interprètes principaux (pour ne pas dire fétiches) seront de la partie: M. Le Roy et Jean Cyrano les accompagne aussi comme chanteur.

Il achète un débit de boisson Faubourg Saint-Martin 'Le bar des Vedettes', endroit où les vedettes de l'accordéon, du sport se réunissaient.

Il fonde avec Manuel Puig un ensemble, et part en tournée. Bientôt Pierre Baïz, le génial instrumentiste au "Jazzoflûte" les rejoindra, puis Jules Viard au saxophone (qui malheureusement disparaîtra en 1935).

Juste un mot pour expliquer ce qu'est le jazzoflûte: il s'agit d'une flûte à coulisse. D'un coté le bec et de l'autre une tige métallique coulissante. La tige actionne un piston interne qui détermine la note.

Il compose aussi: "Quand une petite femme", "Césarine", "Un tango de Paname", "El Muchacho", "La même biclo",...

Il est souvent l'interprète des chansons officielles du Carnaval de Nice, comme en 1936 (avec Jean Cyrano), 1939 (avec Monty). En 1937, il interprète aussi plusieurs chansons pour le Tour de France comme en 1937 'La Fleur au Guidon' (dont certains accents rappelleront étrangement l'hymne à la mode pendant la guerre 'Maréchal, nous voilà'). Jean Cyrano, de son vrai nom Jean Cormerai, disparaîtra tragiquement dans le Var le 5 mai 1967.

Au début des années de guerre, Frédo Gardoni engagera alors un chanteur grec du nom de Lambros Worloou qui était maître d'hôtel là où il était descendu. Celui-ci prit le nom de Georges Guétary qui devint ensuite célèbre comme chanteur d'opérette.

Il se marie à Nice, puis en 1942 part pour l'Afrique du Nord où il restera jusqu'en 1945.

Après la guerre, on peut dire que Gardoni va commencer une troisième carrière hors de France: Canada, USA. Y fait-il fortune? On le retrouve ensuite sur le sol français où il s'installe à Nice. Il participe à quelques émissions de télévision: La joie de vivre, puis 36 chandelles avec Jean Nohain.

A cours d'argent, il y terminera misérablement dans une roulotte le 19 février 1976 où il vivait depuis 1970... Il aura transmis son amour de l'accordéon à son fils André.

Gérard Frappé

Sources:

- Revue Accordéon et accordéonistes / article de M.Roland Manoury,
- Nice Matin, article de Mario Brun (non daté - vers 1960),
- et bien sur, l'infatiguable Samuel Marc,

Gardoni

 

 

 

Gardoni Cyrano

Dans nos collections, chez Pathé-Frères:

En 80 tours:

3864 - Ma petite lilloise (Gardoni - Silberman) - Chté par Firzel
8123 - Certains soirs (J.Lenoir) - Fox-Trot - Par F.Gardoni - Puig

8124 - La java blanche (J.Lenoir) - Fredo Gardoni - Puig
8438 - Rapide n°2 (F.Gardoni) - Accordeon et banjo - Gardoni et Puig
8438 - Tourbillon d'amour (F.Gardoni) - F.Gardoni et M.Puig
8931 - Pouet pouet (Yvain) - Accordeon Alexander
8932 - Elle est à vous (Yvain) - Accordeon Alexander
9666 - Je danse le soir (Borel-Clerc) - Tango - Solo d'accordéon - F.Gardoni
9666 - Yes Sir, that's my baby) - Fox-Trot - Solo d'accordéon - F.Gardoni
9690 - Aimer, c'est vivre en rêve (Georges Jacques) - F.Gardoni et M.Puig
9690 - Nuit exotique (Georges Jacques) - F.Gardoni et M.Puig
9703 - La rafle (Berniaux) - par F.Gardoni, Puig et Baiz
9703 - La valse d'amour (Langlois) - par F.Gardoni, Puig et Baiz.
9716 - COMTE OBLIGADO - La Caravane (Moretti) Gardoni Puig
9716 - COMTE OBLIGADO - Les Artchauts (Moretti) - Gardoni et Puig
9729 - La Polka des Petites Filles (x) - Gardoni et Puig
9729 - La Valse des Accordeonistes (Puig) - Gardoni et Puig
9735 - Parisette (Wolter) - acc banjo sax jazoflute - Gardoni Puig Baiz Viard Cariolato
9735 - Coquelicot (Borel-Clerc) - acc banjo sax jazoflute - Gardoni Puig Baiz Viard Cariolato
9759 - Rédemption (Manuel Puig) - Java avec chant
9759 - C'est toi (Jean Petronin) - Boston avec chant
9796 - Rosa la Gitana (E.Gavel) - Solo d'accordéon - F.Gardoni
9769 - Constantinople (Carlton) - Gardoni Puig Baiz.
9769 - Dans les magasins (Borel-Clerc) - Gardoni, Puig, Baiz .
9786 - Ramona (Mabel Wayne) Valse solo d'accordéon
9786 - Véronique Véronique - (Borel-Clerc) - One step Solo d'accordéon
9796 - Ce n'est que votre main, Madame (Ralph Erwin) - Solo d'accordéon
9796 - Rosa la Gitana (E.Gavel) Solo d'accordéon - F.Gardoni
9837 - Séduction (Cazes) - Gardoni Puig, Viart, Chevert, refrain chanté par Le Roy .
9837 - Adios Madrid (Puig) - Gardoni Puig, Viart, Chevert,
9838 - La Valse d'amour (Charles Babin) avec refrain - Solo d'accordéon
9842 - La petite main qui se place (Borel-Clerc) - One Step
9842 - Mimosette (Jolie Brunette) (Paula Chabran) - Fox-Trot populaire

9843 - Le retour de la valse (Charlys) - Valse avec refrain
9843 - Tarragone (V.Marceau, F.Pellemeule) - Marche One-Step avec refrain
9933 - C'est pas comme ca (Moretti) - Fox-Trot par F.Gardoni et M.Puig
9933 - Sous les toits de Paris (Moretti) - F.Gardoni et M.Puig
9937 - Le Trésor de Paris (Andolfi) - Gardoni, Puig refrain chanté par Le Roy .
9937 - Sonore et parlant (Puig) - Gardoni, Puig refrain chanté par Le Roy .
9979 - C'est le bonheur (R.Dupas) - Accordéon - F.Gardoni, Puig
9979 - Petite Rose (Manuel Puig) - F.Gardoni - Puig
9981 - J'ai ma combine (Erwin) - Gardoni Puig refrain chté Max Dunand .
9981 - Cest pour mon Papa (Oberfield) Gardoni Puig ref chanté Max Dunand
94139 - Quand une petite femme (R.Dufas et F.Gardoni) - Fox-Trot Chté par J.Cyrano
94139 - Dans les musettes de Paris (D.Cauquis et Gonella) - Valse Musette - Chté par J.Cyrano
94153 - Mistigri !!! Accordéon - Frédo Gardoni, Manuel Puig
98032 - Pétillante (Puig) - Gardoni et Puig
98061 - Escamillo (Goldberg et Feret) - par Gardoni et Puig
98061 - Mon petit homme ... C'est tout! (F.Gardoni) - par F.Gardoni et Puig
98070 - Fiesta (Samuels & Whitoup) - Gardoni, Puig
98070 - Refrain des faubourgs (Selling) - Gardoni, Puig

Ideal

7585 - Nuits exotiques (J.Ens) - Fox-trot - Gardoni - Puig - Ideal - N91.wav
7586 - Valse des as - Ideal - Gardoni - Puig

Gardoni-Beucher

Retour à la page d'accueil