La pocharde

"Je suis pocharde!"

Pour écouter Yvette Guilbert enregistrée sur un disque 90 tours/mn chez Pathé Frère d'après un enregistrement de 1897,



Pour lancer l'accompagnement et vous laisser chanter à votre tour, cliquez ici!
(attention, l'introduction est un peu plus longue que sur le disque).


I

J'viens d'la noce à ma soeur Anette,
Et, comm'le champagne y pleuvait,
Je n'vous l'cach'pas, je suis pompette,
Car j'ai pincé mon p'tit plumet;
Je sens flageoler mes guiboles,
J'ai l'coeur guill'ret, l'air folichon;
J'suis prête à fair' des cabrioles,
Quand j'ai bu du Moët et Chandon.

 

REFRAIN

Je suis pochard'
J'dis des bêtises.
Je suis grise
Mais ça m'regarde
Qu'est-ce c'que vous voulez que j'vous dise ?
Je suis pocharde!

II

Entre la poire et le fromage,
Sans rien dir', le garçon d'honneur
Se met en devoir, suivant l'usage,
D'enl'ver la jarr'tièr' de ma soer;
Mais, s'trompant d'jamb', voilà l'compère
Qui dégraphe la mienne à tâtons;
Naturell'ment, j'ai laissé faire
En buvant du Moët-et-Chandon.

Au refrain

III

Je fais très rar'ment des folies
Mais quand j'en fais, ah ! Nom de nom !
Je dépass' tou's les fantaisies:
J'suis plus un' fill', j'suis un garçon.
A moi l'plaisir, la rigolade,
J'm'en fais craquer l'corset d'aplomb;
Car y a pas, moi faut que j'cascade
Quand j'ai bu du Moët et Chandon

Au refrain

 

IV

J'dis aux gens qui m'reproch'nt la chose:
"Remisez donc dans vos airs de deuil"
Car c'est l'champagn' qu'en est la cause
Si j'ai parfois Mariann' dans l'oeil;
Et puis j'trouv' que c'est toujours bête
De vouloir cacher son pompon,
C'est pas un crime d'être pompette
Et d'aimer le Moët et Chandon.

Au refrain

V

Dans la boussole,
Voyons,ça n'est pas un défaut ?
Moi, j'ris, j'chante, je batifole,
Tout's les fois qu'j'ai mon coup d'sirop.
Alors quoi ? Pour un' petit' mèche,
Faudrait-y m'battre à coups d'chausson ?
J'aim' mieux qu'on m'batt que d'batt' la dèche,
J'pourrais plus boir' du Moët-et-Chandon .

Au refrain.

Sources: Paris Qui Chante n°133 du 6 Août 1905

Pour en savoir plus sur Yvette Guilbert...

Retour à la page d'accueil