Emma Liebel

La grande dame de la chanson réaliste

Il est quand même incroyable de constater que lorsqu'on tape "Emma Liebel" sur un moteur de recherche Internet, on ne trouve qu'un site sérieux qui parle de cette chanteuse qui a pourtant enregistré plus de 33 disques double face chez Pathé-Frères (dans l'édition 1926), Il faut constater que le voile de l'oubli tombe parfois rapidement, en 1931, le catalogue Pathé des disques à saphir ne compte plus que 11 disques...

Sa mort en 1928 ne lui permit pas d'enregistrer directement sur disque à aiguille, et le déclin rapide des disques à saphir est peut-être une explication.

Cette chanteuse donna quand même une impulsion extrêmement novatrice dans le genre de l'époque dans le genre dit de la "Chanson réaliste". Elle couvre cependant une gamme de chansons beaucoup plus vaste, qui s'étend de la chanson "légère" jusqu'à la chanson mélodramatique. Elle annonce déjà le genre des chanteuses un peu plus jeunes qu'elle, comme Fréhel, Damia, et même Edith Piaf.

Née en 1873 à dans les Basses Pyrénées, son père Pierre Médebielle y était menuisier. Elle choisit comme Karl Ditan un nom à consonance allemande pour débuter dans le monde de la chanson. Evidemment, vu les événements de 1914, elle le francisera en ajoutant un accent aigu sur le e, (on doit dire Liébel, et non Liebel), mais elle gardera ce nom, qui à la différence de Karl Ditan, qui était devenu Carl Ditan, lui donnera un très grand succès après 1918.

Sans pouvoir être précis sur ses premiers passages sur scène, on trouve dés 1900 sa trace à Toulouse.

En 1910, elle monte à Paris où elle tient déjà le rôle de vedette à l'Etoile Palace, à Chansonia, à Fantasio). On la retrouve pendant la guerre (les salles de concerts avaient été rouvertes) au Concert Marjal, puis au Zénith en 1919.

Elle fait une tournée au Maghreb en 1920.

De 1920 à 1926, c'est la grande période pour elle. Elle se donne à L'Eldorado,, et à l'Européen, jusqu'en 1926 à l'age de 51 ans, où elle décide d'arrêter et de se retirer dans les environs de Pau.

On ne lui connait pas de mari, mais on peut noter que Georges Vorelli semble avoir besaucoup compté pour elle lorsqu'elle était jeune (source Cent ans de chansons françaises, Chantal Brunschwig, Louis-Jean Calvet, and Jean-Claude Klein).

Elle se retire donc en 1926 à Boeil Bezing près de Nay où elle fait construire un cabaret. Il faut noter que la proche région de Pau était assez courue des chanteurs à la retraite comme Albert Vaguet, et même Emile Pathé. On ne connait pas les véritables raisons de son décès deux ans après sa retraite, on parle d'une septicémie due à un mauvais coup de ciseau que lui aurait donné son ami coiffeur, on parle aussi de pleurésie...

Emma Liebel en 1924

Emma Liebel - Photo parue dans Paris Qui Chante n°1746 de 1924

Au phonographe, elle enregistre chez de nombreux éditeurs et commence par Pathé-Frères jusqu'en 1920. Ensuite, pèle-méle: Odeon, Parlophone, Chantal, Opéra, Henri, Salabert...

Son timbre de voix, chaud et un peu rauque, lui permet d'adresser plusieurs genres cependant trés différents, et si elle laisse le souvenir d'une chanteuse 'réaliste', c'est probablement parce que c'est dans ce répertoire qu'elle marque le public. Elle chantera:

  • la mélodie (Nos souvenirs, Les Goélands,
  • la chanson vécue, (Pars, on pardonne tout, Rodeuse de Barrière, ...)
  • la valse musette, la java, des chansons populaires. Elle enregistrera entre autres avec Michel Péguri (Mignonette, La Java des hommes du milieu,...).

Notez bien que Les Goélands a été la chanson fétiche de Damia. Il semblerait que ce ce soir Emma Liébel qu'il l'ai créée, il est vrai presque en même temps que Damia....
Une autre de ses chansons a eu un grand succès populaire en 1917. Il s'agit de Bonsoir M'amour, reprise par les soldats à Craonne.
Cette chanson dut même être interdite par l'Etat-Major. On n'y trouve pourtant rien de subversif...

Emma Liebel

Au phonographe dans nos collections :


Chez Pathé-Frères, avant 1916:

1353 - On pardonne tout (R.Georges, paroles de Roland Gaël)
1348 - Les goélands (Lucien Boyer)
1201 - Nos souvenirs (R.Georges) - Mélodie

Chez Pathé-Frères, après 1916:

1772 - C'est lui... C'est tout (Charlys), le vrai Fox-Musette
1772 - Il n'est pas du milieu (Charlys) - Chanson réaliste
1726 - Gosses de Fauchés (Gabaroche-Phylo) - Java
1726 - La Belote (Maurice Yvain, paroles de A.Willemetz et C.A Carpentier)
2324 - La Marie La Mariole (Borel-Clerc) - Chanson populaire
2324 - Tout le long du Sébasto (J.Lenoir) - Chansonnette
4633 - Quand il vous regarde (Benech & Dumont)
4633 - Valsez jolies gosses (Benech et Dumont)
4753 - Bonsoir M'amour (Sablon)
4753 - Nos souvenirs (Georges) - Mélodie
5059 - Sur la zone endormie (Borel-Clerc)
5059 - Votre jouet (Borel-Clerc)
5113 - Les mots d'amour (Desmoulins)
5113 - Sur le Bosphore (V.Scotto)
5114 - Est-ce bien toi ! (Desmoulins)
5114 - Il est à moi (Laurent Halet) - Chanson réaliste
5132 - C'est une fleurette (Borel-Clerc)
5132 - Y en a qu'un (Gabaroche et Pearly)
5144 - La femme à la rose (Gabaroche)
5144 - Le premier rendez-vous (M.Yvain)
5164 - La Violetera (J.Padilla) - Scottish espagnole
5164 - Ma chanson (R de Buxeuil)
5201 - A kiss in the darz (V.Herbert) - Valse
5201 - If this is love (E.Ray Goetz)
5206 - Il ne faut qu'une fois (R.Moretti)
5206 - S'aimer (G.Gabaroche) - Valse
5218 - J'ai peur des ombres (Ch. Guindant)
5218 - Ma Gueule (J.Lenoir)
5246 - Les boites de nuit (A.Mario)
5246 - Rodeuse de barrière (R de Buxeuil)
5268 - La java des hommes du milieu (Scotto)
5268 - Moi! M'en fous (Garaboche Phylo)
5299 - Je danse le soir (Borel-Clerc) - Tango
5299 - Mais toi... ce n'est pas la même chose (Borel-Clerc)

Chez Ideal:

7633 - Valencia (J.Padilla) - Idéal
7634 - Mon Paris (J.Royer et Scotto)

Chez Henry:

249 - Ecoutez les voix qui chantent (Abazzo)
249 - Bonhomme Noel (Le Izoird et L.Raiter)
257 - Quitte Paris
257 - Qu'as tu fait
271 - Chiffonnette (Charlys) - Chanson-Valse
271 - Coeur de moineau (Charlys) Fox-Trot
275 - Mignonnette (Michel Péguri) - Fox-Trot - Henry
275B - Gigolo (A.Mario) - Fox-Trot
821 - La Violettera (J.Padilla)
821 - Ma chanson (R de Buxeuil)

Sp1582 - Nana (Mario Cazès)
Sp1583 - La petite maison (Mario Cazès)

Gérard Frappé

avec l'aide de documents et des sites:


Retour à la page d'accueil