Madame Miette

Miette, dont la véritable identité était Marie Caroline Isabelle LOUIS, est née le 23 août 1868. Elle était la fille de Pierre Emile Gustave LOUIS et de Léonise Blanche LOIZELLIER. La famille LOUIS était originaire du Dauphiné.

Isabelle LOUIS épousa Benedict PONTIO, né le 1er juin 1866. Son mari était issu d'une famille aristocratique, d'origine florentine, la famille di PONZIO. De cette union naquit Emilienne qui épousa Gaston de GERMAIN (1890 à 1926).

Isabelle PONTIO était très douée en musique. Souvent elle composait elle-même les morceaux qu'elle chantait, en s'accompagnant au piano ou à la guitare. Son talent, dans ce domaine, était unanimement reconnu. C'est ainsi qu'elle se produisit souvent en public, aux environs de 1900, non seulement en France, à Paris, mais aussi à l'Etranger, dont plusieurs fois à la Cour du Tsar de Russie où elle remportait toujours un franc succès. C'est lors d'un récital en présence de Nicolas II que lui fut donné le pseudonyme de « Miette».

La propre mère de Miette était elle-même très douée dans l'art de la composition musicale.

Isabelle PONTIO, dite Miette, décéda à Paris le 2 avril 1917, et son époux, très peu de temps après, le 16 octobre de la même année. Tous deux sont inhumés dans l'ancien cimetière de Sannois (Val d'Oise), dans le caveau de la famille de Germain.

Mme Miette a été éditée sur cylindre chez Pathé Frères en 1905 (juste avant l'apparition du disque chez Pathé) avec les titres suivants:

- 1756 - Fagots (chanson provençale),
- 1757 - Perette,
- 1758 - Mariage de Gontran,
- 1759 - Chanson nègre,
- 1760 - Le grand Lucas,
- 1762 - Marie ta fille,
- 1763 - Le biniou,
- 1764 - Farandole amoureuse,
- 1765 - Les bécots,
- 1766 - La benjolette,
- 1768 - La légende des petits toutous,
- 1769 - Fémina,
- 1770 - Risette à Suson,
- 1771 - Pour voir les amoureux,
- 1774 - Bruits de baisers,
- 1776 - Misère et violon,
- 1778 - Sur la mousse (bluette espagnole),
- 1779 - Aubade à ma blonde,
- 1781 - Amour et musette (chanson provençale)

Le grand Paulus, dans ses mémoires (vers 1907), parle de Miette, "qui s'accompagnait si joliment sur sa guitare" parmi les artistes "qui ont mérité d'être inscrits au livre d'or du concert, ou qui le mériteront bientôt".

On retrouve certaines de ces chansons couplées deux par deux dans une série 5 disques sur le catalogue Pathé de 1909. Egalement, certaines d'entre elles furent éditées chez Odeon. ll n'y a pas de Mme Miette dans le catalogue de disques Pathé de 1910. La chanteuse réapparaît dans le catalogue de 1913 avec seulement 2 nouveaux titres qui dureront au moins jusqu'en 1926 (il ne sont plus au catalogue de janvier 1931)....

La référence de ce disque est 4947 avec les chansons suivantes:

4947 - Le panier d'oeufs (Pontio) - Chansonnette


4947 - Les tout petits béguins (Pontio) - Chansonnette

Son répertoire était varié, principalement dans les chansons régionales et dans les chansons anciennes, dites 'chansons de nos pères' où brillait notamment la fameuse Yvette Guilbert.
A noter que l'éditeur des disques était Pontio. Comme ça se faisait souvent à l'époque, les chanteurs éditaient leurs propres chansons, et confiaient à Pathé le seul droit de pressage... voir la page sur les Droits d'auteurs .

Miette en 1907

Document Paris Qui Chante Oct 1907
Collection de l'auteur

Chanson nègre
Odeon

Le grand Lucas

Etiquettes de disques de Miette

collection Marc Beghin

 

 

St Petersbourg

Miette
(Photo prise à St Petersbourg - Collection de la famille

(tout droit réservé)

 

source: Cyrille de Germain - arrière petit-fils de Miette

Remerciements à Marc Béghin pour sa documentation

Retour à la page d'accueil