Joseph Rico, compositeur napolitain

Autant 'J'ai tant pleuré' est un air qui reste dans toute les têtes, un peu démodé certe, mais tellement charmant et tellement représentatif de cette époque d'avant la prémière guerre mondiale, on pourrait presque dire de cette fin du XIX siècle.... Son auteur, Joseph Rico valait bien une page...


Joseph Rico est né le 27 mai 1876 à San Vicenzo al Volturno en Italie (une région pauvre, à 100 km de Naples). Son père bûcheron ne pouvant subvenir au besoin de toute la famille, Joseph et son frère Liberato furent placés dans un pensionnat à Monte Casino. Ils eurent la chance de faire des études de théologie et de musique. Ils montrèrent de grandes aptitudes pour la musique. Joseph jouait de la harpe, de la guitare et du piano.

Las du pensionnat et curieux de découvrir des terres plus favorables, les deux frères décidèrent de s'enfuir pour New-York en pensant retrouver leurs cousins, musiciens également. Arrivés là-bas, ils formèrent un quatuor et se virent remporter de beaux succès à travers l'Amérique.

Après quelques temps, leur père en colère vint rechercher ses fils et finalement à force de discutions les laissa repartir pour l'Amérique. Ils finirent par être reconnu auprès du public.

Joseph abandonnant la harpe devint chef d'orchestre pour diriger l'orchestre. Mais pour être chef d'orchestre il faut savoir transposer, écrire la musique pour chaque instrument. C'est alors qu'il décida de se perfectionner à Paris, tandis que son frère repartit en Italie.

I1 trouva en la France un pays d'adoption. Il sera naturalisé français.

C'est alors qu'il écrivit les plus belles pages de la musique dite populaire dont entre autres; Stella amorosa, Coeur de Napolitaine, Dolce Mia, Câline-valse, Gina, Malgré toi etc....

En 1912, il épousa Georgette qui lui donnera deux enfants.

Pour la petite histoire, Joseph Rico est à l'origine même de la manufacture d'anches de clarinette qui ouvrit en 1928 et qui garda le nom de Rico. Joseph Rico décédera à Vence (côtes d'Azur) où il possédait une maison.

Joseph Rico fut un compositeur prolifique en composant plus de 300 oeuvres. Quelques unes connurent un succès immense.

La finesse, l'élégance de son écriture, son style musical seront adoptés et chantés par les plus grands interprètes du Café-Concert et même de l'Opéra.Le phonographe retiendra quelques de ses pages musicales. Bien sur le compositeur seul ne pouvait créer des succès sans d'adroites paroles. Joseph Rico s'entoura des plus grands paroliers en vogue à l'époque. On retiendra entre autre le nom de Georges Millandry.

J'ai tant pleuré constitue la plus belle réussite de Joseph Rico.

Georges Millandy en avait écrit les paroles et Henry Dickson en avait fait un succès.

Joseph Rico ayant déjà vu des succès écrits par ce parolier comme le Coeur de Ninon (Becucci), ou, Quand l'Amour Meurt (Crémieux), il lui confie quelques musiques afin qu'il y rajoute des paroles. C'est alors que naît 'J'ai tant pleuré'.

Mais à qui confier cette partition ? Millandy eut l'idée de confier la partition à Dickson qui avait déjà contribué à de beaux succès et semblait
l'interprète idéal. C'est donc avec habileté que Joseph Rico et Georges Millandy proposèrent la chanson à Dickson qui accepta. Le soir même il interpréta la mélodie qui devint en quelques jours un succès inoubliable. A tel point que le chanteur reçu plusieurs centaines de lettres par jour....

Dalbret repris aussi ce 'tube' (voir plus bas pour lancer son audition), ainsi que Bérard. Au fait, saviez-vous que 'faire un tube' provient d'un morceau de musique, d'une chanson, suffisamment célèbre pour être enregistré sur un cylindre ?

Ce succès est toujours actuel, et même si les paroles et la musiques font plutôt démodées de nos jours, il suffit de se remettre dans le bain de cette époque et de se laisser aller pour le redécouvrir. Certains ne s'y sont pas trompés et font figurer ce titre à leur récital (comme Pascal Hercé d'ailleurs).

Merci à Samuel Marc


 

Rico

Une photo officielle de Joseph Rico


Cylindre Rico

chez Pathé vers 1905

 

Dans nos collections, chez Pathé:

Sur cylindre:

3663 - J'ai peur d'aimer - Chanté par Vaguet (septembre 1904) (SM)

En 90 tours:

4798 - J'ai tant pleuré (Rico) chanté par Dalbret


153 - Sans toi (J.Rico/Millandy)) - Chanté par
Marcelly
799 - Je croyais t'aimer (Rico) - Valse chantée par Marcelly
1108 - Tu reviendras quand même - chanté par Marcelly
<9102> - Malgré toi - Orchestre tzigane (1908) (SM)
2689 Une page d'amour (J.Rico) - Valse lente - Chanté par Georges Elval
2692 - Pardon - chanté par Georges Elval 1910 (SM)

En 80 tours:

4852 - Pardon! (J.Rico) - Valse chantée par Georges Elval


4681 - Tu ne sauras jamais - Chanté par Marcelly (SM)

-------------------------Chez les autres marques-----------------------

Ideal:

12.909 - J'avais fait une chanson (J.Rico-G Millandy) Valse Chantée par P.Daragon

En disque à aiguille, :

Odeon

A73198 - Stella Amorosa (Rico) - Chanté par Elval
60518 - J'ai tant pleuré - chanté par Bérard (Août 1908) (SM)
60881 - Attention Bébé - Chanté par Bérard (mars 1909) (SM)
60885 - Rondes de nuit - Chanté par Bérard (mars 1909) (SM)
60891 - Coeur de Napolitaine (Rico) - Chanté par Bérard
97005 - Une page d'amour (Rico) - Chanté par Bérard
97754 - Tu ne sauras jamais (Valse) Chanté par Bérard (Août 1910) (SM)

Gramophone

0232102 - - Tu ne sauras jamais (Valse) Chanté par Bérard (1910)

Aerophone

1348 - Tu ne sauras jamais - par la Garde Républicaine - 1910(SM)

En enregistrement électrique (années 30 et 40)

Cristal

5123 - J'ai tant pleuré - chanté par Marjal

Disclair

50850 - J'ai tant pleuré

Odeon

165.557 - Ninon, Ninon jolie - Chanté par Fred Gouin (1929) (SM)
165.557 - Primo Bacio (Sérénde - Boston) - Chanté par Fred Gouin (1929) (SM)

Columbia

DF259 - Tu ne sauras jamais - Chanté par Gaston Malloire(SM)

Retour à la page d'accueil