Sérénade du passant

Poème de François Coppée (1842-1908)
"Mignonne, Voici l'Avril"

Pour entendre la version de Vaguet,

Pour entendre la version d'accompagnement, cliquez ici


Mignonne voici l'Avril
Le soleil revient d'exil ;
Tous les nids sont en querelles,
L'ai est pur, le ciel léger,
Et partout on voit neiger
Des plumes de tourterelle.

Fuis, le miroir séduisant,
Où tu nattes à présent,
L'or de tes cheveux de fée ;
Laisse là rubans et nœuds ;
Car les buissons épineux,
T'auront bientôt décoiffée, Prends, pour que nous nous trouvions,
Le chemin des papillons
Et des frêles demoiselles,
Viens, car tu sais qu'on t'attend
Sous le bois,
Près de l'étang,
Où vont boire les gazelles.

 

Retour à la page d'accueil