Soins à apporter aux disques


Parce qu'il m'est arrivé de casser parfois des disques, j'ai pensé qu'une nouvelle page concernant les soins à apporter aux disques, soit pour les entreposer, soit pour les manipuler, serait utile.

Les disques, longtemps abandonnés dans les greniers ou les caves ont subi des dégâts qui vont altérer leur reproduction, la rendant même parfois impossible. De plus, lorsqu'on a récupéré par chance des disques que l'on aime, il est de notre devoir de savoir les manipuler et les conserver, ne serait-ce que pour préserver ce patrimoine. Voici une liste, non exhaustive, des soins et des précautions qu'il faut prendre avec eux:

1) Soins
2) : Manipulation et conservation
3) Expédition


1) Soins:

Vous venez de trouver chez un brocanteur une pile de disque que vous voulez écouter ou enregistrer, et les disques sont abîmés; ils peuvent être sales, moisis, gondolés, cassés, ou simplement usés.

1.1: Ils sont sales et il faut donc les nettoyer.

On va utiliser un bain à l'eau froide (ou légèrement tiède), additionnée de savon ou de liquide vaisselle. Le fait de les tremper 10 mn dans ce mélange va décoller les saletés sans frotter. Il suffira ensuite de les tamponner avec une éponge douce dans le sens des sillons et de les laisser sécher.
Deux dangers sont à écarter:
- l'utilisation d'une éponge directement sans avoir fait tremper le disque: des particules dures, du genre grains de sable, peuvent être entraînés par l'éponge à la surface du disque, et les rayer,
- l'utilisation de produits agressifs, comme de l'alcool. L'alcool dissout la matière des disques...
De même qu'un bon nettoyage, les produits à base de silicones, tels que les bombes de dépoussiérant aident à diminuer le bruit de frottement du saphir. Il est possible de les utiliser juste avant l'enregistrement.

1.2: Ils sont gondolés.

Entreposés dans un hangar, sans précautions particulières, la canicule à fait son ouvrage et les voilà gondolés. Sur un vieux phonographe, ça passe encore, mais sur votre platine, la distance entre la tête de lecture et le disque est trop faible et ça frotte, où même ça saute, propulsé verticalement par ce relief inattendu...
C'est un défaut majeur, et moyennant certaines précautions, on peut y remédier. Les disques se ramollissent à partir de 40 à 50°C. La meilleure façon de les redresser est de les ramollir à nouveau, en les mettant dans une ambiance à 50°C maximum pendant quelques mn. Cela peut étonner, mais un four de ménage, à chaleur tournante, porte entrebâillée, à une température de 40° (comme pour cuire des meringues) peut faire l'affaire. Il faut procéder disque par disque, le disposer sur un support bien plat et propre (un verre par exemple), et surveiller l'opération. Le disque doit juste ramollir, pas plus. S'il se met à coller sur son support, c'est que la température est excessive et le disque va être abîmé.
Lorsque le disque est ramolli, il s'agit de le sortir et de le faire glisser à plat sur une surface plate, froide et propre. Un marbre de meuble est très bien. Le frotter alors (sans trop appuyer) avec un tampon fait d'une serviette ou d'un linge, ou le prsser avec une autre vitre.
Notez bien que cette opération est périlleuse, et ne réussit pas à chaque fois. Il vaut mieux vérifier lors de l'achat que le disque est bien plat... mais quand on a trouvé le disque qui plaît, c'est parfois difficile de résister, même s'il est un peu gondolé...

On peut utiliser aussi un bel ensoleillement d'un jour d'été en mettant le disque sur une vitre et en l'exposant au soleil. Quand il est ramolli, on le presse entre deux vitres. Ce procédé est moins sous contrôle, il faut surveiller le ramollissement, mais il fonctionne aussi... en été.

1.3: Ils sont moisis.

Aucune solution n'existe. N'achetez pas de disques moisis. La moisissure a tissé un ensemble fibreux dans la matière du disque, et le sillon est devenu rugueux, et poreux. La lecture est accompagnée par un bruit qu'on ne peut pas éliminer.

1.4: Ils sont cassés ou fêlés...

S'ils sont cassés, ils n'ont plus aucune valeur bien entendu. Les commerçants les donnent en général, si on en achète d'autres. On peut parfois les recoller afin de les enregistrer avec des points de colle forte (vinylique par exemple). Un bruit accompagnera le saut du sillon au niveau de la cassure, et il faudra l'éliminer grâce au coupé/collé d'un éditeur de son. Bien sur, il faut éviter autant que possible d'utiliser des disques cassés et recollés. La tête de lecture n'aime pas ces sauts et elle peut être abîmée par la lecture...J'utilise en général pour ce genre de défaut une tête que je fabrique avec une bille de stylo-bille.
S'ils sont fêlés, c'est moins grave pour l'enregistrement. Poser le disque bien à plat sur la platine et en mettant les lèvres de la fissure bien en face l'une de l'autre, on n'entendra presque rien, et le contenu du disque pourra être sauvé. Il est bon de solidifier ensuite le disque en le recollant au bord en faisant rentrer la colle dans la félure. Eviter de coller à l'endroit occupé par le sillon.

Exemple de réparation de disque félé du bord jusqu'au centre: il s'agit d'une PathéPhone, Roméo et Juliette qui était félé. Cette réparation prend évidemment du temps et demande de la minutie. Comme la félure était ancienne, elle s'était élargie. Il a fallu la remplir avec de la pâte fine. Cette réparation a permis d'écouter l'oeuvre complète qui tient sur ...27 disques!

L'écoute du disque a donné des bruits parasites, la tête de lecture était une bille sphérique de 500 um. Les bruits ont été éliminés électroniquement par un éditeur de fichier son (Audacity).

Pour l'écouter, cliquez ici

1.5: Ils sont usés

Les étiquettes des disques Pathé d'avant 1916 précisait que lorsqu'un disque était usé, il était échangeable contre un neuf. Les sillons des disques Pathé, comme ceux des autres disques à aiguille, sont fragiles. Pour les disques à saphir, le fait de lire les disques quelques centaines de fois va 'émousser' le haut des sillons, en créant une surface mate et rugueuse qui va augmenter le niveau de bruit et de distorsion... Il devient difficile de les lire, (et encore plus de les échanger aujourd'hui). Un stratagème existe pour les enregistrer (pas pour les lire sur un phonographe d'époque), c'est d'utiliser une pointe microsillon. Cette pointe très fine, légère, va lire le fond du sillon, là où le saphir n'est pas allé, car celui-ci lit l'ouverture du sillon, pas sa profondeur.

1.6: Pour les 90 tours/mn seulement: si la peinture de "l'étiquette gravée" est partie à cause de lavages à grande eau...

Il est facile de remplir la gravure de peinture gouache de couleur ocre jaune exactement comme c'était fait à l'époque. Le surplus de peinture est éliminé avec un chiffon légèrement humide après séchage. Il suffit de faire attention de ne pas faire déborder la peinture sur les premiers sillons.

2 : Manipulation et conservation

Il faut ranger les disques et les entreposer correctement. Mettez les dans des étagères verticalement dans une leur pochette. La pièce dans laquelle ils sont ne doit pas être chaude, à l'abri du rayonnement du soleil (éviter les vérandas). Pour les transporter, les mettre dans une valise molletonnée du plus grand au plus petit. Si un petit disque est placé entre deux grands, les grands risquent de casser au moindre choc.

Les disques de cette époque sont bien moins fragiles mécaniquement que les microsillons. Pour les manipuler, il vaut mieux éviter de les prendre à pleines mains (surtout si elles sont sales!). Les disques peuvent absorber l'humidité des mains localement et moisir ensuite s'ils sont mal entreposés. Tenir un disque entre le bord (par la paume de la main) et le centre (avec les doigts) est une bonne solution.

Quand aux pochettes, si elles sont déchirées au fond, réparez-les avec du papier et de la colle (la colle à papier peint convient bien et ne vaut pas cher), ou prenez le risque de les voir traverser leur pochette quand vous les manipulerez, et se casser par terre... Pas d'agraphe métallique qui risquent de se défaire, de rayer et de rouiller...

Expédition des disques

Le transport par la poste est risqué. La solidité des vinyles et de leur pochette fait que trop souvent ces disques 'shellac' plus anciens arrivent cassés... Un disque de grand diamètre sera bien sur plus fragile qu'un plus petit.

La meilleure façon de les envoyer est d'utiliser deux boites en carton:

- une pour contenir les disques. Elle sera garnie de matériau ammortisseur tels que des plaques de polystyrène, ou de plastique à bulles,
- une deuxième boite, beaucoup plus grande, qui contiendra la première boite et qui sera bourrée de boules de papier journal, ou de chips.

Prévoyez que votre expédition sera malmenée: chûte, chargement dans des camions, etc. Considérez que ce que vous expédiez est aussi fragile qu'une plaque de verre... Si la personne destinataire de votre colis n'habite pas trop loin, préférez un transport par vous même... c'est parfois une grande émotion que de recevoir le disque désiré cassé, et c'est toujours une source de conflits...

Retour à la page d'accueil