Arthur Steurbaut, basse-baryton de l'Opéra d'Anvers

Le chanteur Alfred Steurbaut fut un fameux soliste (basse-baryton) à l'opéra d'Anvers des années débutantes de l'opéra Royal Flamand. Il en fut aussi le directeur.

Le conservatoire d'Anvers sous la direction de Peter Benoît était le premier institut en Belgique ou une éducation supérieure musicale était organisée en langue néerlandaise en Belgique. Ceci à partir de 1898. L'Opéra Flamand, le projet personnel de Benoît, ouvrait en 1907, plus que 25 ans après par exemple le Narodni Divadlo à Prague, un théatre national comparable.


La version en langue anglaise est disponible ici


Né à Gand le 21 octobre 1877, mort à Grimbergen le 29 octobre 1957.

Arthur Steurbaut a étudié au Conservatoire de Gand et fit ses débuts comme chanteur de concert et acteur à la Comédie Royale Hollandaise (KNS) où il chanta des opérettes en 1900 et 1901. Le KNS donnait des opérettes et des comédies simultanément. Arthur Steurbaut n'a jamais chanté à l'Opéra de Gand. Il fit ses débuts à Anvers, à la Scène Lyrique Hollandaise à Anvers en 1903 dans le rôle de Bitterolf de Tannhauser. Il restera à L'opéra flamand jusqu'aux début de la première guerre mondiale où il migrera en Angleterre jusqu'à la fin des hostilités. Il retournera à l'opéra d'Anvers comme invité pendant les saisons 1918-1919, et obtiendra un contrat pour les saisons 1919-1920.

Il chanta aussi à Lille et à Cologne. Enfin, il créera le rôle de Peter Wulfs dans La fiancée de la mer, de Jan Blockx, la version française de De Bruid der Zee.

Il devint directeur de L'Opéra Royal Flamand en même temps que le compositeur Flor Alpaert en 1922-1923.

En 1923, il devint professeur de chant au Conservatoire flamand Royal. Il chanta tous les rôles de baritons et de basse du répertoire populaire. Il fut le professeur de Edward De Decker, Frans Toutenel, Coen Jochem, Marcel Vercammen, Achile Van Beveren, ... De nombreux élèves deviendront plus tard à leur tour professeur.

Selon le classement de Barnes et Girard, il a enregistré pour Pathé en 1918 trois faces seulement. Il apparait que c'est plutôt en 1911 ou 12 qu'il a enregistré (7 disques connus à ce jour)

Chez Pathé en 90 T/mn dans notre collection:

9684 et 9685 - Droeve tijden - Chté par Arthur Steurbaut

Ecoutez donc 'Droeve tijden en entier,

Pour en obtenir les paroles, cliquer ici

D'autres titres font partie de la même série:

9675 - Mijn moederspraak
9682 - De Lustige Boer: Lied van Matheus
9683 - De Lustige Boer: Lied van Stefaan (50002)
9686 - Tsaar en Timmerman: Arie  (50001)
? - Trompetter van Säkkingen: Arie (50001)

 

------------------------------------------------------------------------------------

(Gent 21.10.1877 – Grimbergen 23.08.1957)

“Bass-baritone in opera and concert, he was born in Ghent on 29 October 1877 and died at Grimbergen on 30 August 1957.

He studied at the Royal Conservatory of Ghent and made his debut as concert singer and actor at the Royal Dutch Comedy (KNS) where he sang in operetta in the seasons 1900-1901 through 1902-1903. The KNS gave operetta and comedy simultaneously. M. Steurbaut never sang at the opera house in Ghent.

He made his debut at the Nederlands Lyrisch Toneel in Antwerp in 1903 portraying Bitterolf in Tannhäuser. He remained with the Flemish opera until the outbreak of World War I when he fled to England and sang there for the duration of the hostilities.

He returned to the Flemish opera of Antwerp as guest artist for the season of 1918-1919, and was again a member of the company for the season of 1919-1920. He also sang in the opera houses of Cologne and Lille. At the latter he sang in the local creation of La Fiancée de la Mer (Jan Blockx), the French version of De Bruid der Zee. He sang the role of Peter Wulfs. He was director of the Royal Flemish opera together with the composer Flor Alpaerts for the season of 1922-1923. In 1923 he was appointed to serve as a singing teacher at the Royal Flemish Conservatory.

He sang all the great baritone and bass roles of the popular repertory. He was the teacher of Edward De Decker, Frans Toutenel, Coen Jochem, Marcel Vercammen, Achiel Van Beveren, and others. Many of his pupils later became teachers.

He recorded for Pathé Saphir in 1905, three sides only*.”

(in Soper, Richard T., Belgian Opera Houses and singers, The Reprint Company, 1999, p. 411)

*according to Barnes and Girard he recorded only three sides, all from 1918, but at present at least seven published titles are known to me.

Photo Steurbaut

Source: collection du Musée Littéraire AMVC à Anvers

 

Steurbaut

Source: collection du Musée Littéraire AMVC à Anvers

 

 

With the kind permission of Peter CORNILLE , Antwerp, Belgium

 

Retour à la page d'accueil