Tagliafico, baryton et compositeur

Comme Delmet ou Tosti, on classe Tagliafico comme compositeur de chansonnettes de 'première catégorie'. Ceux qui ont servi les mélodies ou les romances ne sont pas des compositeurs de 'bas niveau'. Ils sont tout aussi doués que s'ils avaient écrit pour les théatres. C'est difficille d'écrire une bonne chanson. Tagliafico a écrit de nombreux succés en décidant de servir la chanson française. Mais avant d'être compositeur, Tagliafico fut un grand chanteur. Malheureusement, l'enregistrement phonographique n'existait pas encore, il faudra se contenter des textes et chansons qu'il a composés.

Bien que très doué dès sa plus jeune enfance de dons musicaux, rien ne laissait imaginer à ce moment que Tagliafico deviendrait un jour un des chanteurs les plus en vogue et un compositeur le plus apprécié des salons du monde entier de la Belle Epoque! Les influences extéreures changent quelquefois les orientations.

C'est ce qui arriva à Tagliafico.

Dieudonné Tagliafico est né à Toulon en janvier 1821. Très jeune, ses parents lui inculquent la musique et il y montre très vite de bonnes aptitudes. Il possède un véritable don. Mais quand à faire de la musique son métier, il n'y songemême pas puisque ces parents l'ont destiné au barreau !

Il vint donc à Paris pour faire ses études de droit et fréquenta le quartier latin qui à cette époque était si joyeux. C'était le quartier des étudiants.

On était au temps du romantisme : les poésies de Chateaubriand, Musset, Lamartine, résonnaient sur tout les lèvres ; Victor Hugo livrait au théâtre ses Burgraves et d'Hernani; les musiques française et italienne rivalisaient d'éclat sur les scènes d'opéras: c'était comme un hymne général du génie français à la poésie !

Notre jeune étudiant chante pour la première fois devant cette pléiade du jeunes gens enthousiastes, qui finirent par le pousser sur de véritables planches de théâtre! Et après quelques succès en public, la vocation l'emporta,il délaissera définitivement ses études de droit.

Afin de perfectionner son chant, il reprit ses études musicales avec Piermarini et surtout la basse Lablache.

Tagliafico débuta en avril 1844 au Théatre-Italien. Ce fut un véritable triomphe. Il possédait une voix de baryton «à l'organe chaud et sonore, de style impeccable». Il conquit le peuple. En décembre 1846, il chante dans l'Elixir d'amour de Donizetti le rôle de Belcore;

Après ce coup d'éclat que tous les journaux reprirent dans leurs colonnes, il décide de partir en tournée de 1844 à 47: Bruxelles, Allemagne, Saint-Pétersbourg et même en Amérique. On le retrouve à Londres (Covent Garden) où il chante pendant plus de 15 ans, en 1848, dans I Puritani (rôle de Giorgio),puis Don Pascale, Norma, ... Il fut même régisseur de la scène; il y fut aussi journaliste et correspondant anglais du Menestrel sous le pseudonyme de ' de Rets' . Il écrit dans 'The Musical World'.

Mais au bout de quelque temps, il finit par être fatigué de tous ces voyages et préféra reprendre une vie calme. Il abandonna la scène pour se consacrer à la composition. Il commença des séries de traductions et d'adaptations d'oeuvres étrangères, anglaises, italiennes et espagnoles. Puis il produisit une quantité d'oeuvres personnelles dans lesquelles on retrouve ce charme carressant qui lui est si particulier. Car Tagliafico est un véritable artiste puisqu'il écrit la musique, mais également les paroles. C'est là, que l'on découvre un véritable poète si délicat. Il écrit pour tous les genres: mélodies, romances, barcarolles, berceuses, rondels. . . .

Malade du coeur, il meurt à Nice le 27 janvier 1900, agé de 79 ans, laissant derrière lui un répertoire immense de chansons dignes des plus grands mélodistes dont il inspirera certains.

A mon avis, les chanteurs lyriques d'aujourd'hui, qui donnent des récitals feraient bien de remettre à leur répertoire, Quand l'oiseau chante, Pauvres fous, ou encore La chanson de Marinette (1889). Car ces mélodies tantôt tendres, douloureuses, romantiques et mélancoliques ne me semblent pas plus démodées que celles d'un Fauré ou d'un Debussy qui se contentèrent (seulement) de composer sur des vers existants! Alors S'il-vous-plaît, Mesdames, Messieurs les chanteurs, écoutez! ...... et chantez-les ces mélodies immortelles de Tagliafico !

Note:André Dassary (1963), Jack Lantier (1974) et Mathé Althéry (1974) ont enregistré La chanson de Marinette. Pareillement le chanteur Alain Vanzo a repris chez Marianne Mélodie 'Quand l'oiseau chante' sur un CD 'Chansons de France', téléchargeable sur Virginmega. ,

Samuel MARC,
Montivilliers le 28 juillet 2008.

(Remerciements à M. Marcel Darc)
article en exclusivité pour De La Belle Epoque aux Années Folles

Sources: Lettre de Camille Rogier à Th.Gautier - (1846) - (books.google)

Tagliafico2

Tagliafico

(source Musique pour tous)

Tagliafico

Tagliafico

Dans nos collections:

Pathé-Frères

En 90 tours/mn (soit avant 1916):
282 - Quand l'oiseau chante (Tagliafico) - Chanté par Vaguet
51 - La chanson de Marinette (Tagliafico) - Chanté par Mlle Lafargue
P2102 - Pauvres fous (Tagliafico) - Chté par Noté

2497 - Pauvres fous (Tagliafico) - Chté par Delmas

En 80 Tours/mn (après 1916):
3036 - Pauvres fous (Tagliafico) - Mélodie chanté par Noté
3127 - La chanson de Marinette (Tagliafico) - Chanté par Vigneau

3361 - Quand l'oiseau chante (Tagliafico) - Chanté par Vaguet (mai 1928)

ASPIR

10527 - Pauvres fous (Tagliafico) - Chanté par Rolland

Il enregistre aussi:

Vous êtes si jolie - Cylindre Pathé

 

Retour à la page d'accueil